Étiquettes

, , , , ,

Trésors baroques… ces petites merveilles vocales des XVII et XVIIIè siècles, composées par des maîtres ou des anonymes.

Le programme de ces trois concerts – à Tour-de-Faure ce soir jeudi 15 août, Villefranche vendredi 16 et Cordes-sur-Ciel dimanche 18 – rassemble des pièces de compositeurs français contemporains de Louis XIV et Louis XV : Marc-Antoine Charpentier et André Campra, et deux pièces anonymes de la même époque, retrouvées dans le fonds musical des Pénitents Noirs de Villefranche de Rouergue.

Qui étaient ces Pénitents Noirs ? 

Les confréries de Pénitents apparaissent à Rome au XIIIè siècle et se développent dans toute la zone d’influence hispano-portugaise ainsi que le sud de la France. Il s’agit d’un système d’initiative locale (au niveau du village, du quartier ou de la profession), non fédéré. Les Pénitents cherchent avant tout à partager et à soulager la souffrance d’autrui afin d’appliquer les préceptes de la religion catholique. Ils mèneront donc une double action : une pratique religieuse assidue et un engagement charitable qui les amène à prendre en charge les indigents, les malades.

Les membres des confréries revêtent, pour les manifestations religieuses ou de charité, une robe sans forme ni ornement destinée à dissimuler les différences sociales des vêtements civils. La robe est ceinte d’une corde en guise de ceinture, symbole d’obéissance. Ils portent une cagoule afin que la personne assistée ne remercie que Dieu du secours qu’elle reçoit.

La Contre-Réforme et la multiplication des épidémies, notamment de peste, vont entraîner un « boom » des confréries de Pénitents dans le sud de la France au XVIIè siècle. C’est à cette période que se constituent à Villefranche-de-Rouergue les confréries des Pénitents Noirs et des Pénitents Bleus. Si les archives de ces derniers ont presque totalement disparu dans les deux incendies de leur chapelle, celles des Pénitents Noirs ont en grande partie été sauvées et sont conservées pour partie au Musée Urbain Cabrol de la ville et pour partie aux Archives Départementales de l’Aveyron.

Le fonds musical des Pénitents Noirs rassemble des documents précieux sur la vie musicale des règnes de Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Parmi ces documents figurent bon nombre de partitions dont quelques pièces originales composées localement, et de grande qualité musicale. C’est ce fonds que nous avons appelé les Trésors des Pénitents Noirs. Deux de ces œuvres seront représentées par l’ensemble Antiphona et le chœur du festival dans le concert Trésors Baroques : le « Magnificat » et le « Cantate Domino« .

Téléchargez ici le programme du concert « Trésors baroques »