Le Labyrinthe 2017 arrive !

Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Tout ce que vous vouliez savoir sur le programme 2017 sans jamais oser le demander… enfin, presque : il reste quelques menus détails à caler. On vous tiendra au courant au fur et à mesure…

En attendant, voici l’essentiel du programme de cette future très belle (forcément) sixième édition du Labyrinthe Musical en Rouergue :

  • Lundi 7 août, 21 heures, chapelle des Pénitents noirs :

Formiga & Cigale

Anna Amigó (violon, voix) et Eva Genniaux (harpe et voix).

Eva a ses racines à Villefranche de Rouergue, Anna du côté de Barcelone. Comme de juste elles se sont rencontrées au Conservatoire Supérieur de Musique de Bruxelles…

Etonnant duo, qui peuple de miaulements et de bruitages divers une chanson médiévale espagnole. Qui chante “Foggy Dew” très lentement, avant d’accélérer temporairement sur fond de lugubres notes graves à la harpe. (…) Et qui propose soudain une belle chanson catalane à deux voix, contrastant avec l’originalité de ce qui précède (et de ce qui suit). (…) (Anna et Eva) ont une forte personnalité et livrent des concerts intenses, pleins d’humour. (Canard Folk Magazine)

Pour vous faire une idée : cliquez là.

  • Mardi 8 août, 21 heures, théâtre de Villefranche :

Canto de Multitudes 

Neruda Calligramme Par CesarionRémi Gaudillat (trompette, compositions), Bruno Tocanne (batterie), Lucia Recio (voix), Elodie Pasquier (clarinette), Bernard Santacruz (contrebasse).

Une saisissante épopée jazz sur le monumental Canto General du poète chilien Pablo Neruda (1904 – 1973), prix Nobel de Littérature 1971.

Il ne faut que quelques secondes pour se laisser happer par Canto de Multitudes : impossible d’échapper à l’étreinte de sa poésie et à la brûlure d’une braise qui couve dans chacune de ces dix compositions. (Denis Desassis, Citizen Jazz)

On est capté, emporté par ce chant de lutte à l’horizon d’espoir. (Xavier Prévost, Les DNJ)

Ecouter des extraits : c’est ici.

  • Mercredi 9 août, 21 heures, église des Augustins:

Il Mio Stato Amoroso – Madrigaux et pièces instrumentales de Claudio Monteverdi.

Ensemble La Main Harmonique, dirigé par Frédéric Bétous : 5 chanteurs, théorbe et viole de gambe.

Il est bien connu que le jeune Monteverdi, au service de Vincent de Gonzague à Mantoue comme chanteur et joueur de viole, s’adonnait en secret à la pratique de l’alchimie, recherchant la pierre philosophale qui permet la transmutation des métaux (… ) Mais c’est sans doute dans son œuvre musicale que Monteverdi se révéla le plus merveilleux des alchimistes ! Transposant avec génie l’univers des passions en musique, Monteverdi dit lui-même que « la bonne musique doit avoir l’émotion pour but. » 

Ensemble en résidence à La Romieu (32), La Main Harmonique est plébiscitée par la presse spécialisée depuis son premier album paru en 2010 :

Un groupe de chanteurs aguerris, aux voix d’une grande pureté, à la sûreté d’intonation et à l’équilibre solide. Les entrelacs polyphoniques, jusque dans les épisodes les plus denses, restent transparents. (Denis Morrier, Diapason, 2015)

Impressionnante sûreté de la conduite des voix. (Guillaume Bunel, Classica – octobre 2015)

Ecoutez… c’est ici.

  • Jeudi 10 août, 21 heures, chapelle des Pénitents noirs :

Pelegrinus 

Ensemble Antiphona, direction Rolandas Muleika. Voix et orgue.

Une manière originale de raconter l’histoire d’un des plus célèbres pèlerinages au monde : celui de Saint-Jacques de Compostelle. Notre région est riche des chemins qui mènent vers Santiago. On dit que chaque être humain serait appelé à réaliser au moins un pèlerinage dans sa vie. Peut-être nombre d’entre eux l’ont-il déjà réalisé sans le savoir …

L’idée de ce programme est de recréer ces ambiances si particulières à chaque étape du chemin à travers les différentes époques de l’histoire de la musique. Imaginer l’univers intime du pèlerin après des mois d’aventure et parfois de tourments, et le bonheur d’être parvenu au bout du voyage.

Œuvres du Codex Calixtinus (XII° S) et du Manuscrit du Puy (XVI° s.), de 
Perotin le Grand (XII° s.), Giovanni Battista Riccio (+ 1621), Claudio Monteverdi (1567-1643),  Alessandro Della Ciaia (1605 – 1670), Natale Monferrato (1603-1685), José de Torres (1665-1738), Adrian Willaert (+ 1562), Marc-Antoine Charpentier (1645-1704),  Louis-Nicolas Clérambault (1676-1749).

 

  • Vendredi 11 août, 17 heures, église Ste Madeleine, Belcastel (12)

Les Chapelles Royales en Europe – musique baroque espagnole au Nouveau-Monde.

Ensemble Antiphona et chœur du festival, direction Rolandas Muleika.

Anonymous_Cusco_School_-_Archangel_Eliel_with_Harquebus_-_Google_Art_ProjectLa musique occupe une place prépondérante dans la conversion des Indiens au catholicisme : pour les cultures amérindiennes, la musique est absolument indissociable du culte. Les textes musicaux du XVII° siècle qui sont parvenus jusqu’à nous sont quasi exclusivement religieux. Le villancico, dérivé espagnol du virelai médiéval, basé sur le principe des couplets (coplas), reliés par un refrain (estribillo), devient le genre musical caractéristique du Nouveau Monde. Très pratiqué, il s’adapte aux conditions locales et, comme dans la métropole, absorbe des éléments populaires indigènes. 

Œuvres de José de Torres y Martinez Bravo (1665-1738), Diego José de Salazar (1659-1709), José de Nebra (1702-1768),  Domenico Zipoli (1688-1726) et anonyme de Lima (Pérou) 1631.

Même programme pour les concerts du samedi 12 août à Villefranche de Rouergue et du dimanche 13 à Caylus.

  • Vendredi 11 août, 21 heures, église des Augustins :

Su l’onda d’amore – Un Egyptien à Venise

Michel Godard 5tet avec Michel Godard (serpent, tuba), Guillemette Laurens (soprano), Ihab Radwan (oud), Fanny Paccoud (violon), Angélique Mauillon (harpe).

Un tout nouveau répertoire concocté par Michel Godard et Ihab Radwan. Monteverdi rencontre la musique égyptienne, la harpe ancienne croise le oud, se mêle au serpent et rejoint la voix de Guillemette Laurens. La magie opère pour un concert hors du temps et de l’espace !

Un avant-goût par ici.

  • Samedi 12 août, 11 heures, départ du Pont des Consuls :

Labyrinthe des Voix

Du pont des Consuls à la place Notre-Dame, les membres du choeur du festival, conduites par Rolandas Muleika, (en)chantent la vieille Bastide de Villefranche. A suivre comme on part en balade, nez en l’air et oreilles grand ouvertes !

  • Samedi 12 août, 21 heures, église des Augustins :

Les Chapelles Royales en Europe – musique baroque espagnole au Nouveau-Monde.

Ensemble Antiphona et chœur du festival, direction Rolandas Muleika.

 Cf. programme du vendredi 11 août à Belcastel.

  • Dimanche 13 août, 17 heures, église St Jean Baptiste de Caylus (82) :

Les Chapelles Royales en Europe – musique baroque espagnole au Nouveau-Monde.

Ensemble Antiphona et chœur du festival, direction Rolandas Muleika.

Cf. programme du vendredi 11 août à Belcastel.