Étiquettes

, , , , , ,

On trouve de multiples et troublantes similitudes entre le langage musical de la Renaissance et celui du jazz d’aujourd’hui. La liberté mélodique, le rapport entre écriture et improvisation, la polyvalence instrumentale, le phrasé au service du rythme, l’utilisation de « standards » harmoniques connus de tous…

Autant de points communs qui font apparaître le jazzman comme l’alter ego d’un musicien du XVIè ou XVIIè siècle.

En choisissant d’enregistrer « Le Miroir du Temps » au sein de la Chapelle des Pénitents noirs de Villefranche de Rouergue, témoin exceptionnel du XVIIè siècle, et d’utiliser pour certains morceaux le mystérieux serpent des mèmes Pénitents dont il interprétera en outre l’une des compositions, Michel Godard matérialise ce pont entre passé et présent, cette « correspondance » entre musiques anciennes et nouvelles.

Correspondance intime qui nous est ouverte ce soir pour un concert exceptionnel dans le cadre de la résidence artistique du quartet de Michel Godard, qui va donner lieu à l’enregistrement d’un album à paraître sur le label Intuition.

Rendez-vous à 21 heures à la chapelle des Pénitents Noirs de Villefranche de Rouergue.

Le programme ? C’est ici !